Passerelle de la gare de Blois

Centre Culturel TJIBAOU - Nouméa

Entre océan et lagune, à quelques kilomètres de Nouméa, dix coques de métal et de bois à claire-voie s'élancent vers le ciel en un signal fort de la culture kanak. Inspirées de l'habitat local, ces cases géantes sont constituées d'une double structure très élaborée qui associe sur un plan circulaire, des membrures verticales, droites et cintrées en iroko. Elles sont reliées entre elles par un réseau de bracons et d'entretoises métalliques qui assurent la rigidité de l'ensemble. Haute de 28 m pour la plus grande, ces coques supportent d'importants efforts au vent grâce à la présence de boîtes de contreventement en acier, encastrées dans le bois, où convergent tirants et butons, suivant neuf directions pour les plus complexes. Posé à mi-hauteur, un disque en acier incliné à 45° vient clore le volume intérieur. Cette savante mixité du métal et du bois exigeait une mise en oeuvre parfaite des structures afin de préserver la pureté géométrique de l'édifice.


Centre Culturel Tjibaou - Nouméa Centre Culturel Tjibaou - Nouméa Centre Culturel Tjibaou - Nouméa

Centre Culturel Tjibaou - Nouméa